Inscription prestataire | Connexion
Vous êtes ici : Les dossiers de Secret de Mariage > Histoire et tradition du mariage > Les alliances de mariage : histoire et tradition

Les alliances de mariage : histoire et tradition

Mariés avec alliances

Pièces maitresses de la cérémonie civile et/ou religieuse, les alliances de mariage sont aujourd’hui devenus de véritables accessoires de mode et se parent de plus en plus de pierres précieuses. Zoom sur ce bijou incontournable.

Histoire et traditions

Si l’échange des alliances est une coutume de mariage déjà très ancrée, c’est parce que cette pratique païenne existait déjà dans la Rome Antique. Dans l’Antiquité, les deux anneaux avaient déjà leur signification d’aujourd’hui à savoir l’engagement des deux personnes. Ils s’apparentaient d'ailleurs à un véritable contrat de mariage entre les futurs époux. À cette époque, la bague n’était pas encore une alliance en diamants, comme on en rencontre aujourd’hui. En effet, il s'agissait de simples anneaux et cette forme géométrique a surtout été choisie car, sans début ni fin, le cercle représente l’éternité.

Selon chaque croyance et chaque civilisation, les anneaux symbolisaient l’éternité, la vie, la fidélité ou encore la passion. La tradition est reprise vers le neuvième siècle par l’église catholique sous le nom du sacrement du mariage au cours duquel les futurs époux échangent leurs consentements et leurs alliances. Au début, ces bagues s’enfilaient à la main gauche, puisque c’est la partie du corps qui est la plus proche du cœur. D’ailleurs, au troisième siècle, des médecins grecs ont démontré que certains nerfs de ce quatrième doigt étaient reliés directement au cœur. Comprimées, ces terminaisons nerveuses assureraient ainsi l’amour éternel entre les époux. Et même si cette théorie a été aujourd’hui contredite par les scientifiques, de nombreuses personnes continuent à croire à ce mythe.

Au Moyen-âge, sur le territoire français, cette bague s’arbore à l’annulaire droit jusqu’à la fin du seizième siècle où l’accessoire se retrouve définitivement sur l’annulaire gauche. Néanmoins, dans certains pays comme le Royaume-Uni, la Hongrie, la Grèce, l’Espagne, la Pologne ou encore la Russie les alliances se mettent à l’annulaire droit.

L’évolution des bagues de mariage

Alliance en diamant

Chez les Égyptiens, les Grecs et les Romains anciens, les alliances sont confectionnées à base de matériaux naturels les plus rencontrés dans l’Antiquité comme le jonc, le roseau et le papyrus. Malheureusement, tordues ou tressées, les bagues n’étaient pas très solides et se cassaient très rapidement. C’est pourquoi ces matériaux ont été remplacés par l’ivoire, l’os ou le cuir. Plus tard, ce sont le bronze, le fer et le laiton qui seront les plus utilisés.

Il faudra alors attendre le treizième siècle pour que les premières alliances en or fassent leur apparition dans les cérémonies religieuses chrétiennes. La bague était alors un simple jonc. De nos jours, de nombreux couples optent encore pour cette forme simple. Et c’est dans le courant du dix-huitième siècle que les anneaux décorés de pierres précieuses ont fait leur apparition. Les préférences allaient au diamant qui symbolisait l’éternité et la pureté, le rubis pour l’amour passionné, ainsi que l’émeraude pour l’espoir.

Dès lors, les anneaux de mariage se sont déclinés dans une grande variété de formes tels que les modèles juifs qui étaient très à la mode au seizième siècle, les bagues jumelles au dix-septième et les fameuses bagues irlandaises « claddagh ring » au dix-huitième. Enfin, concernant les inscriptions incrustées à l’intérieur des bagues, les Romains seraient à l’origine de cette pratique pour signifier à leurs épouses que dorénavant elles leur appartenaient corps et âme.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : AsGzUX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires