Inscription prestataire | Connexion
Vous êtes ici : Les dossiers de Secret de Mariage > Histoire et tradition du mariage > Explications sur les 4 éléments porte-bonheur du mariage : vieux, neuf, prêté, bleu

Explications sur les 4 éléments porte-bonheur du mariage : vieux, neuf, prêté, bleu

Mariée et accessoires ancien et prêté

Il existe d’innombrables traditions entourant le mariage. Parmi les coutumes qui continuent à être pratiquées aujourd’hui figure celle consistant à porter les quatre éléments porte-bonheur, à savoir quelque chose de vieux, quelque chose de neuf, quelque chose de bleu et enfin quelque chose de prêté. Ces objets symboliques devront être portés par la mariée le jour de la cérémonie.

Les clés du bonheur

Les quatre éléments de bonheur que la mariée doit porter sur elle le jour de son mariage ont leur propre signification. Tout d’abord, l’objet neuf est le symbole de la réussite du couple qui connaîtra la chance et le succès après son union. C’est en quelque sorte l’objet représentatif de la nouvelle vie des mariés. Cet élément neuf peut être représenté par divers accessoires comme les bijoux, la robe ou encore les chaussures. En réalité, c’est l’objet le plus simple à trouver. Ensuite, il y a l’objet vieux qui est à l’image des liens unissant la future épouse à sa famille. Il représente la vie de la mariée avant qu’elle ne s’unisse avec son mari. Étant donné l’importance de la symbolique évoquée par cet élément, les mariées choisissent généralement de porter un bijou familial, la robe de leur mère, des gants, une broche ou un mouchoir.

Jarretière et couleur bleue

L’objet emprunté représente la chance et le bonheur du couple. En général, les mariées choisissent d’emprunter le fameux objet auprès d’une femme mariée qui a réussi sa vie de couple. Mouchoir, bracelet, headband… tout est permis. Enfin, l’objet bleu est symbole de la fidélité et de la pureté du couple. On peut choisir une fleur, une jarretière, une épingle ou un vernis bleu.

Une tradition centenaire

Cette tradition est apparue pour la première fois en Angleterre au XIXème siècle. À l’époque, ces objets étaient considérés comme des porte-bonheur destinés à chasser la malchance et à protéger contre les oiseaux de mauvais augure. Cette coutume s’est peu à peu propagée aux États-Unis avant d’atteindre la France et les autres pays du Vieux-Continent. Une grande majorité des futures mariées respectent encore cette coutume dans l’optique de mettre toutes les chances de leur côté et d’assurer le succès de leur union.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 3xWJtZ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires